Ο δρόμος – La route

Les chansons de Manos Loizos circulent déjà clandestinement, sur de petits 45 tours, à l’époque des colonels. Ce membre du Parti Communiste Grec sera arrêté pendant dix jours, suite à l’occupation de l’Ecole Polytechnique… Cette chanson était très populaire à l’époque… Pour celles et ceux qui voudraient s’imprégner de l’atmosphère musicale de l’époque, une liste de vingt chansons (« que nous avons reprises des milliers de fois », comme le dit l’auteur du site) à l’adresse suivante :

http://www.tralala.gr/akouste-20-agapimena-tragoudia-gia-to-politechnio

(La page est rédigée en grec, mais c’est une suite de vidéos). De toute façon, on y puisera pour alimenter cette rubrique.)

 


Ο δρόμος είχε τη δική του ιστορία
κάποιος την έγραψε στον τοίχο με μπογιά
ήταν μια λέξη μοναχά ελευθερία
κι ύστερα είπαν πως την έγραψαν παιδιά

Κι ύστερα πέρασε ο καιρός κι η ιστορία
πέρασε εύκολα απ’ τη μνήμη στην καρδιά
ο τοίχος έγραφε μοναδική ευκαιρία
εντός πωλούνται πάσης φύσεως υλικά

Τις Κυριακές από νωρίς στα καφενεία
κι ύστερα γήπεδο στοιχήματα καυγάς
ο δρόμος είχε τη δική του ιστορία
είπανε όμως πως την έγραψαν παιδιά
La rue avait sa propre histoire
Quelqu'un l'écrivit sur un mur à la peinture
C'était un seul mot : « liberté »
Et après, ils la dirent écrite par des enfants
 
Puis, le temps passa et l'histoire
Passa facilement de la mémoire au coeur
Le mur disait les mots « Occasion unique
À l'intérieur, on vend des marchandises en tout genre »
 
Et les dimanches passés au bar
Puis au stade, bagarres à volonté
La rue avait sa propre histoire
Et ils la dirent écrite par des enfants

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *